Cette initiative du secteur bancaire baptisée PEPSI - pour Pan European Payment System Initiative - a pour ambition de gérer toutes les formes dématérialisées de paiements.

Carlo Bovero, responsable monde cartes de BNP Paribas, a fait une allusion au projet mardi lors d'une conférence organisée par Revue Banque, publication spécialisée du secteur, évoquant des "discussions" entre des banques "qui représentent une grosse partie de l'Europe".

A l'origine de cette initiative, des "injonctions positives, courant 2017, venues de la BCE qui, inquiète de la souveraineté des paiements, a expliqué qu'elle verrait d'un bon oeil que l'on se saisisse du sujet", a confié une source bancaire française proche du dossier.

"Au départ PEPSI n'est pas une initiative technique mais politique", a poursuivi cette source, évoquant la mainmise de Visa et Mastercard en Europe ainsi que l'influence grandissante des réseaux chinois de paiement qui souhaitent aussi y prospérer.

"En deux ans, le regard sur la question de l'avenir des paiements a considérablement changé" en Europe, a estimé pour sa part Jérôme Reboul, sous-directeur à la direction générale du Trésor du ministère français des Finances, en charge notamment des sujets de paiements, lors de la conférence bancaire de mardi.