Fin 2016, UniCredit avait annoncé vouloir supprimer 6.500 emplois au cours des trois prochaines années en plus des 7.500 déjà prévus.

La banque doit lancer lundi une augmentation de capital de 13 milliards d'euros.

Elle était l'une des banques qui s'en était le moins bien sorti lors des tests de résistance effectués cet été par la Banque centrale européenne.

Fin 2016, UniCredit avait annoncé vouloir supprimer 6.500 emplois au cours des trois prochaines années en plus des 7.500 déjà prévus. La banque doit lancer lundi une augmentation de capital de 13 milliards d'euros. Elle était l'une des banques qui s'en était le moins bien sorti lors des tests de résistance effectués cet été par la Banque centrale européenne.