Il y a donc 2% qui se perdent dans la nature, soit plus d'un milliard d'euros, à mettre au compte d'entreprises en faillite ou en redressement judiciaire ou encore à des entrepreneurs silencieux.

Parmi les 50 milliards d'euros, 32 milliards concernent l'ONSS et 18 milliards ont été récoltés à titre de précompte professionnel.

Selon l'USS, le Fédéral charge trop la barque des secrétariats sociaux, ce qui a pour corollaire d'augmenter leurs coûts. Ce déséquilibre a un impact négatif sur les bénéfices. Pour y remédier, le secteur a jusqu'à présent augmenté les contributions demandées aux entreprises, mais il estime que cela ne peut plus durer.

Il y a donc 2% qui se perdent dans la nature, soit plus d'un milliard d'euros, à mettre au compte d'entreprises en faillite ou en redressement judiciaire ou encore à des entrepreneurs silencieux.Parmi les 50 milliards d'euros, 32 milliards concernent l'ONSS et 18 milliards ont été récoltés à titre de précompte professionnel.Selon l'USS, le Fédéral charge trop la barque des secrétariats sociaux, ce qui a pour corollaire d'augmenter leurs coûts. Ce déséquilibre a un impact négatif sur les bénéfices. Pour y remédier, le secteur a jusqu'à présent augmenté les contributions demandées aux entreprises, mais il estime que cela ne peut plus durer.