Les recettes annuelles ont atteint 28,89 milliards de francs, en baisse de 4,4%. Parallèlement, les charges ont reculé de 3,8% à 23,31 milliards, indique mardi le géant de la Paradeplatz dans un communiqué.

Au seul quatrième trimestre, le produit d'exploitation a grappillé 1,1% sur un an à 7,05 milliards de dollars. Le bénéfice avant impôts a été presque doublé (+93%) à 928 millions, tandis que le résultat net s'est envolé de 130% à 722 millions. UBS profite d'une base de comparaison particulièrement favorable, le dernier partiel 2018 ayant été assez difficile pour la banque aux trois clés, comme pour le secteur dans son ensemble, en raison d'un mini-crash boursier. Le conseil d'administration propose de verser un dividende à 0,73 dollar par action, contre 0,70 franc au titre de 2018.

Cet indicateur est légèrement inférieur au consensus AWP, qui tablait sur 0,735 dollar par titre. Les chiffres pour le dernier partiel dépassent largement les attentes.

Par division, l'unité de banque d'affaires Investment Banking a clairement décoiffé les prévisions, contrairement à celle stratégique de gestion de fortune. La direction d'UBS s'attend à des effets saisonniers plus importants au premier trimestre 2020, précise le communiqué.

Les recettes annuelles ont atteint 28,89 milliards de francs, en baisse de 4,4%. Parallèlement, les charges ont reculé de 3,8% à 23,31 milliards, indique mardi le géant de la Paradeplatz dans un communiqué. Au seul quatrième trimestre, le produit d'exploitation a grappillé 1,1% sur un an à 7,05 milliards de dollars. Le bénéfice avant impôts a été presque doublé (+93%) à 928 millions, tandis que le résultat net s'est envolé de 130% à 722 millions. UBS profite d'une base de comparaison particulièrement favorable, le dernier partiel 2018 ayant été assez difficile pour la banque aux trois clés, comme pour le secteur dans son ensemble, en raison d'un mini-crash boursier. Le conseil d'administration propose de verser un dividende à 0,73 dollar par action, contre 0,70 franc au titre de 2018. Cet indicateur est légèrement inférieur au consensus AWP, qui tablait sur 0,735 dollar par titre. Les chiffres pour le dernier partiel dépassent largement les attentes. Par division, l'unité de banque d'affaires Investment Banking a clairement décoiffé les prévisions, contrairement à celle stratégique de gestion de fortune. La direction d'UBS s'attend à des effets saisonniers plus importants au premier trimestre 2020, précise le communiqué.