"Notre Réserve fédérale minable et lente, dirigée par Jay Powell, qui a relevé les taux trop rapidement et baissé trop tard, devrait ramener notre taux directeur aux niveaux de ceux de nos pays concurrents", a tempêté le président américain dans un tweet.

"Ils ont maintenant un avantage allant jusqu'à deux points, avec une aide encore plus importante sur les devises", a-t-il déploré.

Il a aussi exhorté la Réserve fédérale américaine (Fed) à être "un leader" au lieu de suivre tardivement le mouvement de ses homologues.

Ces commentaires interviennent alors que le président américain a promis de dévoiler mardi après-midi des mesures de "grande ampleur" pour stimuler l'économie et venir en aide aux foyers et entreprises les plus vulnérables.

L'épidémie de Covid-19 a entraîné une telle panique sur les marchés que la Fed a baissé dès la semaine dernière ses taux de 0,50 point. Ces derniers se situent désormais dans une fourchette comprise entre 1 et 1,25%.

Cette décision a été prise sans même attendre sa réunion régulière, renouant avec son rôle de pompier pendant la crise financière de 2008-2009.

Mais l'hôte de la Maison Blanche a jugé cette mesure trop timorée.

En Europe, le principal taux de la Banque centrale européenne (BCE) est à zéro tandis que celui frappant les dépôts confiés par les banques est déjà négatif, à -0,50%.

"Notre Réserve fédérale minable et lente, dirigée par Jay Powell, qui a relevé les taux trop rapidement et baissé trop tard, devrait ramener notre taux directeur aux niveaux de ceux de nos pays concurrents", a tempêté le président américain dans un tweet. "Ils ont maintenant un avantage allant jusqu'à deux points, avec une aide encore plus importante sur les devises", a-t-il déploré.Il a aussi exhorté la Réserve fédérale américaine (Fed) à être "un leader" au lieu de suivre tardivement le mouvement de ses homologues.Ces commentaires interviennent alors que le président américain a promis de dévoiler mardi après-midi des mesures de "grande ampleur" pour stimuler l'économie et venir en aide aux foyers et entreprises les plus vulnérables.L'épidémie de Covid-19 a entraîné une telle panique sur les marchés que la Fed a baissé dès la semaine dernière ses taux de 0,50 point. Ces derniers se situent désormais dans une fourchette comprise entre 1 et 1,25%.Cette décision a été prise sans même attendre sa réunion régulière, renouant avec son rôle de pompier pendant la crise financière de 2008-2009.Mais l'hôte de la Maison Blanche a jugé cette mesure trop timorée.En Europe, le principal taux de la Banque centrale européenne (BCE) est à zéro tandis que celui frappant les dépôts confiés par les banques est déjà négatif, à -0,50%.