Il met ainsi en avant le principe du "Last in, first out" (LIFO), selon des informations données par le cabinet du ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) au quotidien économique. Une précision importante pour les investisseurs qui ont acquis leurs titres en plusieurs étapes.

Le principe du LIFO implique que lors de l'achat d'actions, l'attention sera portée sur la date à laquelle l'investisseur a acheté les derniers titres de la même entreprise. Si la vente a eu lieu dans les six mois après la dernière acquisition et qu'une plus-value a été réalisée, une taxe sur la spéculation sera levée.

Cette taxe ne sera par ailleurs d'application que sur les achats effectués après le 1er janvier 2016. Les intermédiaires financiers belges encaisseront les fruit de cette taxe sur la spéculation.

Lire aussi: "La taxe sur la spéculation est absurde!"

Il met ainsi en avant le principe du "Last in, first out" (LIFO), selon des informations données par le cabinet du ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) au quotidien économique. Une précision importante pour les investisseurs qui ont acquis leurs titres en plusieurs étapes. Le principe du LIFO implique que lors de l'achat d'actions, l'attention sera portée sur la date à laquelle l'investisseur a acheté les derniers titres de la même entreprise. Si la vente a eu lieu dans les six mois après la dernière acquisition et qu'une plus-value a été réalisée, une taxe sur la spéculation sera levée.Cette taxe ne sera par ailleurs d'application que sur les achats effectués après le 1er janvier 2016. Les intermédiaires financiers belges encaisseront les fruit de cette taxe sur la spéculation.Lire aussi: "La taxe sur la spéculation est absurde!"