La précédente émission, en juin, proposait deux maturités de bons d'Etat: cinq ans (taux de 0,6%) et huit ans (1,4%). Elle avait été souscrite à hauteur de 13,732 millions d'euros.

La période de souscription de cette troisième émission de bons d'Etat de l'année sera ouverte du 26 août au 3 septembre 2014 inclus.

Vu la faiblesse du taux proposé, la récolte du prochain bon d'Etat s'annonce maigre. L'agence de la Dette avait prévu, dans son plan de financement, de lever en 2014 500 millions d'euros via des bons d'Etat. Un objectif qui ne sera pas atteint, la récolte à ce jour -après deux émissions sur quatre- étant de 29,4 millions d'euros.
Mais cela ne pose pas de problème, souligne Jean Deboutte, directeur de l'agence de la Dette. "Nous avons déjà financé 77,8% de notre programme. Nous sommes donc relativement à l'aise." Le plan de financement total de l'Etat fédéral prévoyait de lever 33,5 milliards d'euros cette année, dont 30 milliards d'euros via des obligations linéaires. Au 31 juillet, il avait été réalisé à hauteur de plus de 26 milliards d'euros.

La précédente émission, en juin, proposait deux maturités de bons d'Etat: cinq ans (taux de 0,6%) et huit ans (1,4%). Elle avait été souscrite à hauteur de 13,732 millions d'euros. La période de souscription de cette troisième émission de bons d'Etat de l'année sera ouverte du 26 août au 3 septembre 2014 inclus. Vu la faiblesse du taux proposé, la récolte du prochain bon d'Etat s'annonce maigre. L'agence de la Dette avait prévu, dans son plan de financement, de lever en 2014 500 millions d'euros via des bons d'Etat. Un objectif qui ne sera pas atteint, la récolte à ce jour -après deux émissions sur quatre- étant de 29,4 millions d'euros. Mais cela ne pose pas de problème, souligne Jean Deboutte, directeur de l'agence de la Dette. "Nous avons déjà financé 77,8% de notre programme. Nous sommes donc relativement à l'aise." Le plan de financement total de l'Etat fédéral prévoyait de lever 33,5 milliards d'euros cette année, dont 30 milliards d'euros via des obligations linéaires. Au 31 juillet, il avait été réalisé à hauteur de plus de 26 milliards d'euros.