Ce système de taux garanti avait déjà été modifié l'an passé, passant d'un taux garanti de 3,25 pc pour les cotisations patronales et de 3,75 pc pour celles des travailleurs à un taux variable lié aux taux des obligations belges à 10 ans, avec un minimum de 1,75 pc.

Ce minimum reste toutefois intenable pour les assureurs dans le climat actuel, le taux des obligations à 10 ans ne tournant qu'autour des 0,3 pc, a averti le responsable de la fédération sectorielle.

Cette situation inquiète les employeurs qui sont légalement tenus de combler la différence si les assureurs apportent moins que le taux minimum garanti, a-t-il encore expliqué.