"Entre 2014 et 2020, ABN Amro (...) n'a pas suffisamment assuré sa mission de contrôle anti-blanchiment d'argent. ABN Amro a accepté la transaction de 480 millions d'euros proposée par le ministère public" a indiqué la banque dans ce communiqué.

"Entre 2014 et 2020, ABN Amro (...) n'a pas suffisamment assuré sa mission de contrôle anti-blanchiment d'argent. ABN Amro a accepté la transaction de 480 millions d'euros proposée par le ministère public" a indiqué la banque dans ce communiqué.