Vers 08H20 GMT, l'euro montait à 68,80 roubles contre 65,99 roubles vendredi soir et le dollar à 56,40 roubles contre 54,00 roubles. Cela représente une chute de 35% par rapport à l'euro depuis le début de l'année et de 42% face au dollar.

Après avoir subi son pire plongeon en 15 ans les 15 et 16 décembre, le rouble s'était fermement repris, soutenu par les ventes de devises étrangères menées à la fois par la banque centrale, le gouvernement et les grands groupes exportateurs publics. Les experts estimaient cependant que ce rebond, qui l'avait ramené à ses plus hauts niveaux du mois, s'essoufflaient faute de réelle bonne nouvelle sur le front économique.

Les conséquences du choc monétaire subit sur les derniers mois par l'économie russe commencent à se faire sentir, en premier lieu sur l'inflation qui selon le gouvernement devrait dépasser 11% sur l'année. Dans ses estimations mensuelles, le ministère de l'Économie évalue lundi que le produit intérieur brut a diminué de 0,2% en novembre par rapport à octobre, après une croissance de 0,1% le mois précédent. Par rapport à novembre 2013, le PIB a chuté de 0,5%, subissant son premier recul en glissement annuel depuis 2009.

Officiellement, le gouvernement prévoit l'an prochain une baisse de 0,8% du PIB après une croissance de 0,6% cette année. Mais le ministère des Finances et la banque centrale ont prévenu que la chute pourrait dépasser 4% si le baril de pétrole se maintient autour de 60 dollars. Les marchés moscovites seront fermés du 31 décembre au 4 janvier inclus et ouverts seulement partiellement du 5 au 11.

Vers 08H20 GMT, l'euro montait à 68,80 roubles contre 65,99 roubles vendredi soir et le dollar à 56,40 roubles contre 54,00 roubles. Cela représente une chute de 35% par rapport à l'euro depuis le début de l'année et de 42% face au dollar. Après avoir subi son pire plongeon en 15 ans les 15 et 16 décembre, le rouble s'était fermement repris, soutenu par les ventes de devises étrangères menées à la fois par la banque centrale, le gouvernement et les grands groupes exportateurs publics. Les experts estimaient cependant que ce rebond, qui l'avait ramené à ses plus hauts niveaux du mois, s'essoufflaient faute de réelle bonne nouvelle sur le front économique. Les conséquences du choc monétaire subit sur les derniers mois par l'économie russe commencent à se faire sentir, en premier lieu sur l'inflation qui selon le gouvernement devrait dépasser 11% sur l'année. Dans ses estimations mensuelles, le ministère de l'Économie évalue lundi que le produit intérieur brut a diminué de 0,2% en novembre par rapport à octobre, après une croissance de 0,1% le mois précédent. Par rapport à novembre 2013, le PIB a chuté de 0,5%, subissant son premier recul en glissement annuel depuis 2009. Officiellement, le gouvernement prévoit l'an prochain une baisse de 0,8% du PIB après une croissance de 0,6% cette année. Mais le ministère des Finances et la banque centrale ont prévenu que la chute pourrait dépasser 4% si le baril de pétrole se maintient autour de 60 dollars. Les marchés moscovites seront fermés du 31 décembre au 4 janvier inclus et ouverts seulement partiellement du 5 au 11.