Changement de tête au sommet de la première banque privée indépendante du pays. L'actuel CEO Philippe Masset quitte Degroof Petercam en raison de " divergences de vues " avec le conseil d'administration. A ce poste, il est remplacé par Bruno Colmant, membre du conseil d'administration, membre du comité exécutif et responsable de la recherche.
...

Changement de tête au sommet de la première banque privée indépendante du pays. L'actuel CEO Philippe Masset quitte Degroof Petercam en raison de " divergences de vues " avec le conseil d'administration. A ce poste, il est remplacé par Bruno Colmant, membre du conseil d'administration, membre du comité exécutif et responsable de la recherche. Agé de 58 ans, docteur en économie appliquée et ingénieur commercial sorti de Solvay (ULB), maître en sciences fiscales et titulaire d'un MBA de l'université de Purdue (Indiana, Etats-Unis), Bruno Colmant affiche un parcours professionnel entièrement dédié à la finance. Après des débuts chez Arthur Andersen, il a notamment officié au sein de l'ancienne BBL (aujourd'hui ING), avant de devenir chef de cabinet de l'ancien ministre des Finances Didier Reynders, président de la Bourse de Bruxelles, deputy CEO du groupe d'assurance Ageas et associé au sein du cabinet de consultance Roland Berger (2011-2015), avant de rejoindre Degroof Petercam à l'automne 2015. La récente enquête pour blanchiment d'argent menée par la Banque nationale expliquerait en grande partie le départ (en catastrophe) de Philippe Masset et la nomination (très rapide) de Bruno Colmant. Une personnalité dont la réputation a de quoi rassurer les clients, les actionnaires ainsi que les régulateurs. L'actuel gouverneur de la BNB, Pierre Wunsch, ne fait-il en effet pas partie, comme lui, des anciens chefs cab' de Didier Reynders ? On ajoutera à cela le fait que la fusion entre Degroof et Petercam n'est pas une réussite. Outre des frais de personnel qui restent élevés, l'intégration des deux systèmes informatiques est, dit-on, un échec. Quant à son métier même de gestionnaire de fortune, Degroof Petercam n'échappe pas à la tendance du secteur qui voit les revenus se tasser sous l'effet des taux d'intérêt négatifs et des réglementations sans cesse plus strictes. Raison pour laquelle plusieurs actionnaires (le holding Cobepa, la famille Cigrang) chercheraient à céder leurs participations dans la banque dont la rentabilité baisse depuis plusieurs années. La nomination de Bruno Colmant, qui connaît bien le CEO de Belfius Marc Raisière, a-t-elle dès lors aussi pour objectif de faciliter les discussions avec le management de la banque publique qui, on le sait, ne fait pas mystère de ses ambitions de croissance sur le segment de la gestion de patrimoine (et aurait déjà fait plusieurs offres) ? Certains le pensent. Bref, habiller la mariée avant de la vendre ou, au moins, réussir la fusion et gérer l'affaire du blanchiment : tels sont les défis qui attendent le nouveau CEO de Degroof Petercam.