Le travail au noir représente environ 3,6 millions d'euros, les domiciles fictifs 3,2 millions d'euros, le cumul interdit d'allocations 1,5 million d'euros, les assujettissements fictifs à la sécurité sociale 482.000 euros, les séjours à l'étranger non autorisés 436.000 euros et les fausses attestations de soins 10.000 euros.

En outre, mandaté pour vérifier que les employeurs respectent les mesures sanitaires édictées par le gouvernement à leur égard pour enrayer la propagation du coronavirus, le service a effectué un contrôle Covid dans 55 dossiers d'enquêtes de travail non autorisé. Il y a eu classement sans suite dans 45 cas, avertissement dans neuf autres et constat d'infraction dans le dernier, précise le média des médecins spécialistes.

Le travail au noir représente environ 3,6 millions d'euros, les domiciles fictifs 3,2 millions d'euros, le cumul interdit d'allocations 1,5 million d'euros, les assujettissements fictifs à la sécurité sociale 482.000 euros, les séjours à l'étranger non autorisés 436.000 euros et les fausses attestations de soins 10.000 euros. En outre, mandaté pour vérifier que les employeurs respectent les mesures sanitaires édictées par le gouvernement à leur égard pour enrayer la propagation du coronavirus, le service a effectué un contrôle Covid dans 55 dossiers d'enquêtes de travail non autorisé. Il y a eu classement sans suite dans 45 cas, avertissement dans neuf autres et constat d'infraction dans le dernier, précise le média des médecins spécialistes.