La recapitalisation des banques françaises "sera complètement gérable grâce à nos résultats", a assuré M. Oudéa sur la radio Europe 1, en disant attendre le montant précis pour ce qui concerne les banques hexagonales.

"La priorité, c'est effectivement de garder nos résultats dans la banque et de continuer comme des écureuil à accumuler ces noisettes", a poursuivi M. Oudéa, à quelques heures d'un sommet décisif de la zone euro à Bruxelles.

Il a rappelé que les banques pourraient faire appel à leurs actionnaires si nécessaire, même si cette option lui paraît exclue pour l'heure.

"Si jamais il y avait besoin, ce dont je doute, on pourrait effectivement faire appel à nos actionnaires. En tous cas, nous ne demandons pas d'argent public", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre François Fillon a confirmé mardi à l'Assemblée nationale que les banques françaises auraient besoin d'augmenter leurs fonds propres d'environ "une dizaine de milliards d'euros" dans le cadre d'une recapitalisation du secteur bancaire européen.

Les autorités françaises ne cessent de réaffirmer la solidité des banques françaises depuis plusieurs semaines, mais les marchés s'inquiètent de leur exposition à la dette des pays européens les plus fragiles.

Trends.be avec Belga

La recapitalisation des banques françaises "sera complètement gérable grâce à nos résultats", a assuré M. Oudéa sur la radio Europe 1, en disant attendre le montant précis pour ce qui concerne les banques hexagonales. "La priorité, c'est effectivement de garder nos résultats dans la banque et de continuer comme des écureuil à accumuler ces noisettes", a poursuivi M. Oudéa, à quelques heures d'un sommet décisif de la zone euro à Bruxelles. Il a rappelé que les banques pourraient faire appel à leurs actionnaires si nécessaire, même si cette option lui paraît exclue pour l'heure. "Si jamais il y avait besoin, ce dont je doute, on pourrait effectivement faire appel à nos actionnaires. En tous cas, nous ne demandons pas d'argent public", a-t-il déclaré. Le Premier ministre François Fillon a confirmé mardi à l'Assemblée nationale que les banques françaises auraient besoin d'augmenter leurs fonds propres d'environ "une dizaine de milliards d'euros" dans le cadre d'une recapitalisation du secteur bancaire européen. Les autorités françaises ne cessent de réaffirmer la solidité des banques françaises depuis plusieurs semaines, mais les marchés s'inquiètent de leur exposition à la dette des pays européens les plus fragiles. Trends.be avec Belga