En Belgique, KBC a dégagé un résultat net de 564 millions d'euros, en progression de 148% par rapport au précédent trimestre. Hors taxes bancaires, le résultat augmente de 14% par rapport au trimestre précédent. "Cette évolution s'explique principalement par les effets combinés de la hausse des revenus totaux, de la légère inflation des coûts (due en partie à la revalorisation et à l'indexation des salaires, ainsi qu'à la hausse des coûts de marketing) et de reprises nettes de réductions de valeur", souligne KBC.

En République tchèque, le résultat net atteint 237 millions d'euros (+14% par rapport à son niveau du trimestre précédent), mais recule de 8% hors taxes bancaires.

La banque a par ailleurs relevé ses prévisions de revenus pour l'exercice 2022, de 8 milliards d'euros à environ 8,4 milliards d'euros.

En Belgique, KBC a dégagé un résultat net de 564 millions d'euros, en progression de 148% par rapport au précédent trimestre. Hors taxes bancaires, le résultat augmente de 14% par rapport au trimestre précédent. "Cette évolution s'explique principalement par les effets combinés de la hausse des revenus totaux, de la légère inflation des coûts (due en partie à la revalorisation et à l'indexation des salaires, ainsi qu'à la hausse des coûts de marketing) et de reprises nettes de réductions de valeur", souligne KBC. En République tchèque, le résultat net atteint 237 millions d'euros (+14% par rapport à son niveau du trimestre précédent), mais recule de 8% hors taxes bancaires. La banque a par ailleurs relevé ses prévisions de revenus pour l'exercice 2022, de 8 milliards d'euros à environ 8,4 milliards d'euros.