Les données trimestrielles sur les fonds belges sont publiées vendredi par la FSMA. À la fin du troisième trimestre, le montant total des fonds soumis à son contrôle a atteint 199,7 milliards d'euros. Le marché a été à nouveau sondé exceptionnellement le 22 octobre pour vérifier si le seuil des 200 milliards avait été franchi. Et effectivement, à cette date, l'encours total des fonds belges a atteint 205 milliards d'euros.

"On a coutume de dire que les Belges sont réticents à la prise de risque et ne jurent que par le compte d'épargne; c'est moins le cas à présent", analyse Jean-Paul Servais, le président de la FSMA. Il souligne qu'en un an, la progression des fonds d'investissement est sans commune mesure avec celle des livrets.

L'actif net total des fonds belges a enregistré une progression de 27% (+42 milliards d'euros) par rapport au montant enregistré à la fin de septembre 2020, tandis que, sur cette période, l'encours des comptes d'épargne n'a grimpé que de 2% (+6 milliards d'euros).

La FSMA observe aussi que les investisseurs optent de plus en plus pour les fonds durables. La part de marché de ces fonds appliquant des critères de durabilité est passée de 51% à plus de 56% en un an. L'encours des fonds non durables a quant à lui nettement fléchi au troisième trimestre. "Cela confirme qu'il existe une demande des investisseurs de pouvoir investir de manière positive", conclut Jean-Paul Servais.

Les données trimestrielles sur les fonds belges sont publiées vendredi par la FSMA. À la fin du troisième trimestre, le montant total des fonds soumis à son contrôle a atteint 199,7 milliards d'euros. Le marché a été à nouveau sondé exceptionnellement le 22 octobre pour vérifier si le seuil des 200 milliards avait été franchi. Et effectivement, à cette date, l'encours total des fonds belges a atteint 205 milliards d'euros. "On a coutume de dire que les Belges sont réticents à la prise de risque et ne jurent que par le compte d'épargne; c'est moins le cas à présent", analyse Jean-Paul Servais, le président de la FSMA. Il souligne qu'en un an, la progression des fonds d'investissement est sans commune mesure avec celle des livrets. L'actif net total des fonds belges a enregistré une progression de 27% (+42 milliards d'euros) par rapport au montant enregistré à la fin de septembre 2020, tandis que, sur cette période, l'encours des comptes d'épargne n'a grimpé que de 2% (+6 milliards d'euros). La FSMA observe aussi que les investisseurs optent de plus en plus pour les fonds durables. La part de marché de ces fonds appliquant des critères de durabilité est passée de 51% à plus de 56% en un an. L'encours des fonds non durables a quant à lui nettement fléchi au troisième trimestre. "Cela confirme qu'il existe une demande des investisseurs de pouvoir investir de manière positive", conclut Jean-Paul Servais.