"Chaque jour, d'autres s'ajoutent", indique l'avocat Geert Lenssens, qui représente ces coopérateurs dupés avec Me Niels Van Campenhout.

La procédure devait en principe être introduite ce vendredi devant le tribunal de première instance de Bruxelles, mais cela ne sera finalement pas le cas. "Le calendrier ne pourra être fixé que plus tard", précise Me Lenssens.

Arco était le bras d'investissements de l'ACW, le mouvement ouvrier chrétien flamand. Le groupe coopératif est en liquidation depuis décembre 2011 et la débâcle de Dexia, l'ancêtre de Belfius, dont il était l'un des principaux actionnaires. Plus de 780.000 coopérateurs, en majorité flamands, sont concernés. Ces derniers avaient obtenu du gouvernement Leterme, en octobre 2011, une garantie publique de 100.000 euros, au grand dam des autres actionnaires de Dexia, qui avaient vu leur investissement s'évaporer. Mais cette garantie a été jugée contraire au droit européen et à la Constitution belge.

"Chaque jour, d'autres s'ajoutent", indique l'avocat Geert Lenssens, qui représente ces coopérateurs dupés avec Me Niels Van Campenhout.La procédure devait en principe être introduite ce vendredi devant le tribunal de première instance de Bruxelles, mais cela ne sera finalement pas le cas. "Le calendrier ne pourra être fixé que plus tard", précise Me Lenssens. Arco était le bras d'investissements de l'ACW, le mouvement ouvrier chrétien flamand. Le groupe coopératif est en liquidation depuis décembre 2011 et la débâcle de Dexia, l'ancêtre de Belfius, dont il était l'un des principaux actionnaires. Plus de 780.000 coopérateurs, en majorité flamands, sont concernés. Ces derniers avaient obtenu du gouvernement Leterme, en octobre 2011, une garantie publique de 100.000 euros, au grand dam des autres actionnaires de Dexia, qui avaient vu leur investissement s'évaporer. Mais cette garantie a été jugée contraire au droit européen et à la Constitution belge.