Agence de notation

Trois agences, Moody's, Fitch Ratings et S&P se partagent l'énorme marché de la notation de produits financiers, qui détermine notamment la capacité d'un Etat ou d'une entreprise à rembourser sa dette.

Ce marché donne également de précieuses indications sur la qualité d'un produit financier spécifique, sujet sur lequel les agences ont été vilipendées pour ne pas avoir vu venir la crise des subprimes en 2007.

Les notes vont de AAA, soit la meilleure note possible, attribuée à l'Allemagne par exemple, à D, comme "Défaut" lorsque l'entreprise ou l'Etat n'est pas en mesure d'honorer une échéance de remboursement de sa dette, à l'instar de l'Argentine récemment.

Junk Bond

Une obligation "junk" ou "pourrie" est un titre de dette émis par une entreprise mal notée par les trois grandes agences de notation internationales, entre les notes BB et CCC.

Elle est appelée moins prosaïquement dans le jargon financier "obligation à haut rendement" ou "high yield bond" chez les anglo-saxons, et propose en fonction de sa durée un taux d'intérêt annuel plus élevé que les titres bien notés.

Ce taux vient récompenser le risque encouru par les investisseurs, notamment celui de la faillite potentielle.

Investment grade bond

A l'inverse des "junk bonds", les titres de dette "investment grade" sont les mieux notés par les agences de notation, entre les notes AAA, la plus élevée qui existe, et BBB.

Ces titres doivent souvent figurer au portefeuille des grandes institutions financières pour satisfaire aux critères de solvabilité imposés par les autorités réglementaires.

Ils font par ailleurs partie des actifs déposés en garantie par les banques commerciales dans le cadre de leurs opérations de financement auprès des banques centrales (collatéral).

Fallen angels

Ces "anges déchus" sont les entreprises passées d'une note dans la catégorie "Investment grade" à la catégorie "High Yield", ou "Junk".

La dégradation de cette note, qui n'est souvent que la résultante d'une dégradation des fondamentaux économiques de l'entreprise, augmente de fait le niveau de taux d'intérêt réclamé par les investisseurs qui viennent prêter.

Les taux d'intérêt remontent également sur le marché "secondaire", celui où les investisseurs s'échangent les titres d'une entreprise.

Entreprises "zombies"

Ces entreprises "zombies" ou "mort vivantes" sont les groupes ne disposant pas de liquidités suffisantes pour faire face à leurs échéances de prêts mais qui restent debout grâce aux programmes très généreux d'aides des gouvernements et des banques centrales à travers le monde.

Ces entreprises sont particulièrement concentrées dans les secteurs les plus durement touchés par la crise de Covid-19 et les confinements sur la planète: le secteur aéronautique, l'automobile, et l'énergie notamment.

Agence de notationTrois agences, Moody's, Fitch Ratings et S&P se partagent l'énorme marché de la notation de produits financiers, qui détermine notamment la capacité d'un Etat ou d'une entreprise à rembourser sa dette.Ce marché donne également de précieuses indications sur la qualité d'un produit financier spécifique, sujet sur lequel les agences ont été vilipendées pour ne pas avoir vu venir la crise des subprimes en 2007.Les notes vont de AAA, soit la meilleure note possible, attribuée à l'Allemagne par exemple, à D, comme "Défaut" lorsque l'entreprise ou l'Etat n'est pas en mesure d'honorer une échéance de remboursement de sa dette, à l'instar de l'Argentine récemment. Junk BondUne obligation "junk" ou "pourrie" est un titre de dette émis par une entreprise mal notée par les trois grandes agences de notation internationales, entre les notes BB et CCC.Elle est appelée moins prosaïquement dans le jargon financier "obligation à haut rendement" ou "high yield bond" chez les anglo-saxons, et propose en fonction de sa durée un taux d'intérêt annuel plus élevé que les titres bien notés. Ce taux vient récompenser le risque encouru par les investisseurs, notamment celui de la faillite potentielle. Investment grade bondA l'inverse des "junk bonds", les titres de dette "investment grade" sont les mieux notés par les agences de notation, entre les notes AAA, la plus élevée qui existe, et BBB. Ces titres doivent souvent figurer au portefeuille des grandes institutions financières pour satisfaire aux critères de solvabilité imposés par les autorités réglementaires.Ils font par ailleurs partie des actifs déposés en garantie par les banques commerciales dans le cadre de leurs opérations de financement auprès des banques centrales (collatéral).Fallen angelsCes "anges déchus" sont les entreprises passées d'une note dans la catégorie "Investment grade" à la catégorie "High Yield", ou "Junk".La dégradation de cette note, qui n'est souvent que la résultante d'une dégradation des fondamentaux économiques de l'entreprise, augmente de fait le niveau de taux d'intérêt réclamé par les investisseurs qui viennent prêter.Les taux d'intérêt remontent également sur le marché "secondaire", celui où les investisseurs s'échangent les titres d'une entreprise.Entreprises "zombies"Ces entreprises "zombies" ou "mort vivantes" sont les groupes ne disposant pas de liquidités suffisantes pour faire face à leurs échéances de prêts mais qui restent debout grâce aux programmes très généreux d'aides des gouvernements et des banques centrales à travers le monde.Ces entreprises sont particulièrement concentrées dans les secteurs les plus durement touchés par la crise de Covid-19 et les confinements sur la planète: le secteur aéronautique, l'automobile, et l'énergie notamment.