BNP Paribas a remis son offre le 20 août, ajoute le quotidien économique, qui précise que le nom du repreneur devrait être connu ce vendredi.

La banque irlandaise Allied Irish Banks (AIB) doit céder sa participation de 70% dans le troisième établissement polonais pour répondre aux conditions posées par les autorités européennes à son plan de restructuration.

Sur ce dossier, BNP Paribas est en concurrence avec la banque locale PKO et l'espagnole Santander.

PKO ne pouvant guère fusionner avec Zachodni, en raison des implications sociales d'une telle opération, elle aurait proposé un prix inférieur à la valorisation boursière de Zachodni (3,6 milliards d'euros). En revanche, Santander avancerait un prix intéressant et pourrait de surcroît offrir de racheter d'autres actifs dont AIB doit se défaire, notamment aux Etats-Unis.

Trends.be avec Belga

BNP Paribas a remis son offre le 20 août, ajoute le quotidien économique, qui précise que le nom du repreneur devrait être connu ce vendredi. La banque irlandaise Allied Irish Banks (AIB) doit céder sa participation de 70% dans le troisième établissement polonais pour répondre aux conditions posées par les autorités européennes à son plan de restructuration. Sur ce dossier, BNP Paribas est en concurrence avec la banque locale PKO et l'espagnole Santander. PKO ne pouvant guère fusionner avec Zachodni, en raison des implications sociales d'une telle opération, elle aurait proposé un prix inférieur à la valorisation boursière de Zachodni (3,6 milliards d'euros). En revanche, Santander avancerait un prix intéressant et pourrait de surcroît offrir de racheter d'autres actifs dont AIB doit se défaire, notamment aux Etats-Unis. Trends.be avec Belga