Malgré la faiblesse des taux d'intérêt, le Belge reste plus fidèle que jamais à son carnet d'épargne

02/01/19 à 15:18 - Mise à jour à 15:37

Source: Belga

Le Belge semble plus fidèle que jamais à son carnet d'épargne. Les comptes d'épargne réglementés des grandes banques actives en Belgique ont continué à s'épaissir en 2018, malgré la faiblesse persistante des taux d'intérêts.

Malgré la faiblesse des taux d'intérêt, le Belge reste plus fidèle que jamais à son carnet d'épargne

© istock

L'encours des comptes d'épargne réglementés chez BNP Paribas Fortis (y compris Fintro), leader du marché en Belgique, s'élevait fin 2018 à 61,44 milliards d'euros, soit 5,1% de plus qu'un an plus tôt. Ensemble, KBC et CBC totalisaient fin 2017 41,95 milliards d'euros sur les comptes d'épargne réglementés de leurs clients, ce qui représente une hausse de 8,9% par rapport à l'année précédente.

Le volume pour KBC et KBC Brussels atteignait 38,43 milliards d'euros et 3,52 milliards d'euros pour CBC (Wallonie, +7,6%). Du côté de Belfius, l'encours sur les comptes d'épargne réglementés a augmenté de 6% pour atteindre 38,4 milliards d'euros fin 2018.

La banque attribue cette évolution positive, malgré les taux historiquement bas, à "une confiance croissante dans la marque Belfius", au "succès croissant" des applications mobiles et au fait que les investisseurs allergiques au risque "préfèrent souvent le compte d'épargne comme réserve financière, en raison de la liquidité, de la garantie de dépôt et de l'exonération de précompte mobilier jusqu'à 960 euros".

Belfius s'attend par ailleurs à ce que le marché belge de l'épargne continue à s'accroître en volume en 2019 "grâce à une progression de l'emploi, à une hausse du revenu réellement disponible par personne et aux revenus financiers des investissements (dividendes et intérêts)." La banque s'attend en outre à ce que le coefficient d'épargne reste plus ou moins le même.

En savoir plus sur: