Citi, UBS, HSBC, RBS et Deutsche Bank font aussi partie des banques à qui les ministres de la Justice des deux Etats ont demandé des documents pour leur enquête, a ajouté cette source. À ce stade, les autorités ont demandé à recevoir des documents mais pas à auditionner des dirigeants des banques concernées. Les assignations à comparaître du ministre de la Justice de l'Etat de New York ont été envoyées en mai pour la banque américaine Citigroup et la Suisse UBS, en juillet et août pour les cinq autres, a précisé cette source. Citi avait déjà indiqué dans un rapport trimestriel remis à l'Autorité boursière américaine (SEC) qu'elle avait fait l'objet d'une demande de documents aux Etats-Unis dans le cadre d'enquêtes sur les soupçons de manipulations des taux interbancaires Libor, et qu'elle coopérait avec les autorités. L'établissement avait dit être concerné par des enquêtes menées par le ministère américain de la Justice, la SEC, le régulateur financier américain CFTC, ou d'autres juridictions telles que l'Union européenne, le régulateur des marchés britannique FSA, l'agence japonaise des services financiers JFSA, et le bureau canadien de la concurrence. Le Libor est fixé sur la base de taux communiqués par un panel de banques internationales dont font partie les sept banques mentionnées.

Avec Belga

Citi, UBS, HSBC, RBS et Deutsche Bank font aussi partie des banques à qui les ministres de la Justice des deux Etats ont demandé des documents pour leur enquête, a ajouté cette source. À ce stade, les autorités ont demandé à recevoir des documents mais pas à auditionner des dirigeants des banques concernées. Les assignations à comparaître du ministre de la Justice de l'Etat de New York ont été envoyées en mai pour la banque américaine Citigroup et la Suisse UBS, en juillet et août pour les cinq autres, a précisé cette source. Citi avait déjà indiqué dans un rapport trimestriel remis à l'Autorité boursière américaine (SEC) qu'elle avait fait l'objet d'une demande de documents aux Etats-Unis dans le cadre d'enquêtes sur les soupçons de manipulations des taux interbancaires Libor, et qu'elle coopérait avec les autorités. L'établissement avait dit être concerné par des enquêtes menées par le ministère américain de la Justice, la SEC, le régulateur financier américain CFTC, ou d'autres juridictions telles que l'Union européenne, le régulateur des marchés britannique FSA, l'agence japonaise des services financiers JFSA, et le bureau canadien de la concurrence. Le Libor est fixé sur la base de taux communiqués par un panel de banques internationales dont font partie les sept banques mentionnées. Avec Belga