Les résultats des tests de résistance menés par les régulateurs sur les banques européennes seront publiés "autour du 23 juillet" et prouveront que les établissements sont "solides et en bonne santé", a déclaré Christine Lagarde, ministre française de l'Economie, à la presse dimanche.

Ces tests sont supposés rendre compte de la capacité de résistance des établissements bancaires à des conditions économiques et financières extrêmes. Le régulateur soumet les banques et leurs portefeuilles de crédit à des scénarios économiques de crise aiguë et vérifient que leurs capitaux propres leur permettraient d'y faire face sans mettre en danger leur solvabilité.

A plusieurs reprises depuis un an, Christine Lagarde s'était dite favorable à la publication des résultats de ces fameux stress tests. L'an passé, des tests similaires menés sur 22 grandes banques de l'Union européenne avaient montré qu'elles étaient "suffisamment capitalisées" pour faire face à une détérioration "sévère" des conditions macroéconomiques, selon les commentaires des ministres des Finances ayant reçu copie de ces résultats, qui n'avaient pas été rendu publics.

Trends.be, avec Belga

Les résultats des tests de résistance menés par les régulateurs sur les banques européennes seront publiés "autour du 23 juillet" et prouveront que les établissements sont "solides et en bonne santé", a déclaré Christine Lagarde, ministre française de l'Economie, à la presse dimanche.Ces tests sont supposés rendre compte de la capacité de résistance des établissements bancaires à des conditions économiques et financières extrêmes. Le régulateur soumet les banques et leurs portefeuilles de crédit à des scénarios économiques de crise aiguë et vérifient que leurs capitaux propres leur permettraient d'y faire face sans mettre en danger leur solvabilité.A plusieurs reprises depuis un an, Christine Lagarde s'était dite favorable à la publication des résultats de ces fameux stress tests. L'an passé, des tests similaires menés sur 22 grandes banques de l'Union européenne avaient montré qu'elles étaient "suffisamment capitalisées" pour faire face à une détérioration "sévère" des conditions macroéconomiques, selon les commentaires des ministres des Finances ayant reçu copie de ces résultats, qui n'avaient pas été rendu publics.Trends.be, avec Belga