Joseph George, qui avait présidé la commission spéciale de suivi chargée d'examiner la crise financière et bancaire en Belgique, a annoncé mercredi dans L'Echo le dépôt d'une résolution visant à réactiver ladite commission. Le député cdH regrette que moins de la moitié des 140 recommandations formulées par la commission ait été suivie d'effets.

Joseph George souhaite notamment que les représentants de Dexia et KBC, dont la situation reste préoccupante même si elle s'est améliorée, viennent rendre des comptes au Parlement. Les deux banques continuent à bénéficier de garanties d'Etat. Or, les représentants de l'Etat qui siègent dans leurs conseils d'administration ne font qu'y défendre l'intérêt de la banque et pas du contribuable, justifie-t-il.

Globalement, le député cdH est d'avis que le secteur a besoin de nouvelles règles et d'un renforcement des contrôles. Il souhaite également qu'on examine si la FSMA, la nouvelle autorité de régulation des marchés, et la Banque nationale, désormais chargée du contrôle macroprudentiel, n'ont pas besoin de moyens supplémentaires.

Enfin, Joseph George demande une attention toute particulière pour l'une des recommandations de la commission : la suppression de la déductibilité fiscale des rémunérations variables au-delà d'un certain plafond. Ces dernières semaines, il a été question de plantureux bonus pour les dirigeants de Dexia et KBC.

Trends.be, avec Belga

Joseph George, qui avait présidé la commission spéciale de suivi chargée d'examiner la crise financière et bancaire en Belgique, a annoncé mercredi dans L'Echo le dépôt d'une résolution visant à réactiver ladite commission. Le député cdH regrette que moins de la moitié des 140 recommandations formulées par la commission ait été suivie d'effets.Joseph George souhaite notamment que les représentants de Dexia et KBC, dont la situation reste préoccupante même si elle s'est améliorée, viennent rendre des comptes au Parlement. Les deux banques continuent à bénéficier de garanties d'Etat. Or, les représentants de l'Etat qui siègent dans leurs conseils d'administration ne font qu'y défendre l'intérêt de la banque et pas du contribuable, justifie-t-il.Globalement, le député cdH est d'avis que le secteur a besoin de nouvelles règles et d'un renforcement des contrôles. Il souhaite également qu'on examine si la FSMA, la nouvelle autorité de régulation des marchés, et la Banque nationale, désormais chargée du contrôle macroprudentiel, n'ont pas besoin de moyens supplémentaires.Enfin, Joseph George demande une attention toute particulière pour l'une des recommandations de la commission : la suppression de la déductibilité fiscale des rémunérations variables au-delà d'un certain plafond. Ces dernières semaines, il a été question de plantureux bonus pour les dirigeants de Dexia et KBC.Trends.be, avec Belga