Depuis le début de l'année, les fonds américains ont vu environ 40 milliards d'euros de capital s'envoler vers d'autres horizons, ce qui a entraîné le plus mauvais début d'année pour les bourses américaines depuis 2009. Dans le même temps, les fonds européens ont accueilli environ 43 milliards d'euros de capital.

Ce transfert s'observe également au niveau des indices: le S&P 500 à Wall Street a perdu 0,1% de valeur depuis le début de l'année, tandis que le Stoxx Europe 600 a pris près de 16%.

Les analystes de Merrill Lynch imputent principalement le phénomène aux mauvais résultats de l'économie américaine ainsi qu'à la remontée du dollar. Les récentes mesures de stimulation de la Banque centrale européenne jouent également un rôle.

Depuis le début de l'année, les fonds américains ont vu environ 40 milliards d'euros de capital s'envoler vers d'autres horizons, ce qui a entraîné le plus mauvais début d'année pour les bourses américaines depuis 2009. Dans le même temps, les fonds européens ont accueilli environ 43 milliards d'euros de capital.Ce transfert s'observe également au niveau des indices: le S&P 500 à Wall Street a perdu 0,1% de valeur depuis le début de l'année, tandis que le Stoxx Europe 600 a pris près de 16%.Les analystes de Merrill Lynch imputent principalement le phénomène aux mauvais résultats de l'économie américaine ainsi qu'à la remontée du dollar. Les récentes mesures de stimulation de la Banque centrale européenne jouent également un rôle.