L'initiative d'échange automatique de renseignements - concrétisée par 4.500 relations bilatérales - représente "le plus vaste mouvement d'échange d'informations fiscales de l'histoire, et marque l'apogée de plus de deux décennies d'efforts internationaux pour contrer la fraude fiscale".

"La communauté internationale a atteint un niveau de transparence fiscale sans précédent, qui aura des retombées concrètes sur les recettes publiques et sur les services qu'elles financent dans les années à venir", a déclaré le Secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría lors de la présentation de ces nouvelles données avant une réunion des ministres des Finances des pays du G20 à Fukuoka, au Japon.

La divulgation volontaire de comptes, d'actifs financiers et de revenus à l'étranger intervenue en amont du déploiement à grande échelle de l'initiative d'échange automatique de renseignements a permis de mobiliser plus de 95 milliards d'euros de recettes supplémentaires (impôts, intérêts et pénalités) pour les pays de l'OCDE et du G20 sur la période 2009-2019. Ce montant cumulé a augmenté de 2 milliards d'euros depuis les derniers chiffres communiqués par l'OCDE en novembre 2018, précise encore l'OCDE.