Toutes catégories d'âge confondues, 16% des investisseurs estiment que les cryptomonnaies représenteront le meilleur investissement de 2022. L'immobilier reste la donnée la plus rentable aux yeux des investisseurs belges, puisque 29% d'entre eux le placent en première position. Derrière le trio immobilier-actions-cryptomonnaies, l'or arrive en quatrième position (8 %), devant les obligations ou les fonds obligataires (5 %) et les liquidités (3 %).

Quelque 70% des investisseurs belges estiment que la valeur boursière du secteur pharmaceutique sera bien plus élevée d'ici trois ans qu'elle ne l'est aujourd'hui. Interrogés sur les menaces qui pèseront sur les marchés financiers cette année, 34% avancent le Covid-19 comme principal souci. L'inflation suscite presque la même inquiétude (33% des voix).

Le baromètre du bancassureur de décembre termine en léger recul par rapport au mois précédent, passant de 110 à 104 points, soit juste au-dessus du niveau neutre de 100 points. "La nouvelle vague du coronavirus n'y est probablement pas étrangère dans la mesure où pas moins de 34% des investisseurs s'attendent désormais à un affaiblissement de l'économie belge au cours des trois prochains mois, contre seulement 28 % qui tablent sur une amélioration. Il faut remonter à avril pour voir la balance pencher du côté des pessimistes", analyse Peter Vanden Houte, économiste en chef d'ING Belgique.

Près d'un demi-millier de Belges présentant un profil d'investisseur ont été sollicités pour ce sondage en ligne, entre début et fin décembre.

Toutes catégories d'âge confondues, 16% des investisseurs estiment que les cryptomonnaies représenteront le meilleur investissement de 2022. L'immobilier reste la donnée la plus rentable aux yeux des investisseurs belges, puisque 29% d'entre eux le placent en première position. Derrière le trio immobilier-actions-cryptomonnaies, l'or arrive en quatrième position (8 %), devant les obligations ou les fonds obligataires (5 %) et les liquidités (3 %). Quelque 70% des investisseurs belges estiment que la valeur boursière du secteur pharmaceutique sera bien plus élevée d'ici trois ans qu'elle ne l'est aujourd'hui. Interrogés sur les menaces qui pèseront sur les marchés financiers cette année, 34% avancent le Covid-19 comme principal souci. L'inflation suscite presque la même inquiétude (33% des voix). Le baromètre du bancassureur de décembre termine en léger recul par rapport au mois précédent, passant de 110 à 104 points, soit juste au-dessus du niveau neutre de 100 points. "La nouvelle vague du coronavirus n'y est probablement pas étrangère dans la mesure où pas moins de 34% des investisseurs s'attendent désormais à un affaiblissement de l'économie belge au cours des trois prochains mois, contre seulement 28 % qui tablent sur une amélioration. Il faut remonter à avril pour voir la balance pencher du côté des pessimistes", analyse Peter Vanden Houte, économiste en chef d'ING Belgique. Près d'un demi-millier de Belges présentant un profil d'investisseur ont été sollicités pour ce sondage en ligne, entre début et fin décembre.