Comme au cours des mois précédents, cette baisse peut être imputée en grande partie à la suppression d'une série de mesures d'économie d'énergie, ce qui se traduit par un recul marqué de la demande de crédits à la rénovation, explique Febelfin. Cette évolution contraste très nettement avec 2011, qui a représenté un record en termes de crédits à la rénovation.
Le nombre de demandes a également chuté de 28,57% en mai 2012 par rapport à mai 2011. En montant, un recul moins marqué a été constaté, de 10,72%.

Avec Belga

Comme au cours des mois précédents, cette baisse peut être imputée en grande partie à la suppression d'une série de mesures d'économie d'énergie, ce qui se traduit par un recul marqué de la demande de crédits à la rénovation, explique Febelfin. Cette évolution contraste très nettement avec 2011, qui a représenté un record en termes de crédits à la rénovation. Le nombre de demandes a également chuté de 28,57% en mai 2012 par rapport à mai 2011. En montant, un recul moins marqué a été constaté, de 10,72%. Avec Belga