Le ministre des Finances Koen Geens a présenté aux négociateurs fédéraux une proposition de solution dans le dossier Arco, très sensible pour l'aile gauche du CD&V. Elle impactera les finances publiques belges en dessous de 1,2 milliard d'euros, soit le montant perdu par les coopérateurs, qui ne récupéreront pas 100% de leurs pertes, rapportent mardi L'Echo et De Tijd. Une partie de la solution devrait venir via la banque Belfius, actuellement détenue à 100% par l'Etat belge.

Le mouvement ouvrier chrétien flamand devra également mettre la main à la poche pour régler le problème mais sa participation dépendra en grande partie des montants réunis lors de la liquidation d'Arco.

La proposition de solution, si elle est validée par les quatre partis de la suédoise, devra aussi être soumise aux autorités européennes. La Commission s'est déjà opposée une première fois à un règlement pour les coopérateurs.

Le ministre des Finances Koen Geens a présenté aux négociateurs fédéraux une proposition de solution dans le dossier Arco, très sensible pour l'aile gauche du CD&V. Elle impactera les finances publiques belges en dessous de 1,2 milliard d'euros, soit le montant perdu par les coopérateurs, qui ne récupéreront pas 100% de leurs pertes, rapportent mardi L'Echo et De Tijd. Une partie de la solution devrait venir via la banque Belfius, actuellement détenue à 100% par l'Etat belge. Le mouvement ouvrier chrétien flamand devra également mettre la main à la poche pour régler le problème mais sa participation dépendra en grande partie des montants réunis lors de la liquidation d'Arco. La proposition de solution, si elle est validée par les quatre partis de la suédoise, devra aussi être soumise aux autorités européennes. La Commission s'est déjà opposée une première fois à un règlement pour les coopérateurs.