Chez le leader du marché, BNP Paribas Fortis, l'encours des comptes d'épargne réglementés a augmenté de 2% l'an dernier, à 61,64 milliards d'euros, tandis que Belfius annonce une croissance de 7% à 35,2 milliards d'euros. De son côté, ING constate une très légère baisse de 0,3%, à 30,96 milliards d'euros.

KBC/CBC est un cas un peu à part puisque la banque note une baisse de 8,3% à 36,38 milliards d'euros du volume global des dépôts en comptes d'épargne réglementés. Mais ce montant ne comprend pas les dépôts sur comptes d'épargne pour personnes morales qui ont été convertis en comptes non-réglementés fin octobre 2016 et représentent un total de 6,22 milliards d'euros. Au contraire des comptes d'épargne réglementés, les comptes d'épargne non réglementés ne sont pas tenus au taux d'intérêt minimum légal de 0,11%. Sans cette conversion, le volume des comptes d'épargne CBC et KBC aurait augmenté à 42,60 milliards d'euros (+7,3% par rapport à l'année dernière).

Plusieurs raisons expliquent l'attachement des Belges à leur(s) compte(s) d'épargne et notamment le faible et risque et l'accessibilité de l'argent ainsi placé, qui peut être utilisé à tout moment pour financer un projet, comme par exemple l'achat d'une maison, souligne-t-on.

Parmi les autres banques, l'image est plus contrastée. Axa Banque a vu les comptes d'épargne de ses clients gonfler de 7,1%, à 13,10 milliards d'euros. La hausse s'explique notamment par l'opération sur le produit d'assurence-épargne Crest20 qu'Axa a proposé à ses clients de racheter moyennant une prime.

La banque coopérative Crelan a enregistré une hausse de 6% du portefeuille des livrets d'épargne, à 11,46 milliards d'euros.

Quant à Rabobank.be, la banque en ligne constate une baisse de 2,3%, à 8,13 milliards d'euros mais pour un nombre de clients qui est demeuré stable.

Enfin, la banque Triodos s'est rapprochée du milliard d'euros d'épargne sur ses comptes avec un total de 992,7 millions d'euros fin 2016, en hausse de 15,1% sur un an.