La société avait précédemment demandé à être protégée de ses créanciers mais cela n'a pas permis d'éviter une faillite, qui a été demandée par l'administrateur provisoire qui avait été désigné par le tribunal. Travelex possède 10 bureaux de change en Belgique, notamment à l'aéroport de Zaventem et dans plusieurs grandes gares.

Les activités belges du groupe étaient déficitaires depuis plusieurs années. Une situation difficile qui a encore été aggravée par la cyberattaque qui a visé le groupe britannique l'an dernier ainsi que par la pandémie et des difficultés avec la société partenaire Western Union spécialisée dans les transferts d'argent. La maison-mère britannique a également été obligée de passer par la case restructuration mais une faillite a pu être évitée.

La société avait précédemment demandé à être protégée de ses créanciers mais cela n'a pas permis d'éviter une faillite, qui a été demandée par l'administrateur provisoire qui avait été désigné par le tribunal. Travelex possède 10 bureaux de change en Belgique, notamment à l'aéroport de Zaventem et dans plusieurs grandes gares. Les activités belges du groupe étaient déficitaires depuis plusieurs années. Une situation difficile qui a encore été aggravée par la cyberattaque qui a visé le groupe britannique l'an dernier ainsi que par la pandémie et des difficultés avec la société partenaire Western Union spécialisée dans les transferts d'argent. La maison-mère britannique a également été obligée de passer par la case restructuration mais une faillite a pu être évitée.