Peu avant l'ouverture de Wall Street jeudi, la Bourse de Londres accélérait sa chute et perdait plus de 3%, tout comme les places boursières suisse (-3,03%) et grecque (-3,03%).

La Bourse de Paris chutait quant à elle de plus de 4% vers 15h20, tirée vers le bas par les valeurs bancaires, tandis qu'à Francfort, le Dax flirtait avec les -5%. A Francfort, un opérateur de marché rendait responsable de la baisse des commentaires négatifs sur la conjoncture mondiale de la part de grandes banques, mais évoquait aussi la piste d'une faute de frappe d'un courtier, une rumeur évoquée notamment par le site internet du magazine Der Spiegel.

Quant au Bel 20, il perdait près de 4,5% peu avant 15h30, à 2.153 points, tous ses éléments étant dans le rouge. La plus forte baisse revenait à Dexia, qui perdait presque 11%, suivie par Nyrstar (-9,6%) et Umicore (-8,3%).

Trends.be avec Belga

Peu avant l'ouverture de Wall Street jeudi, la Bourse de Londres accélérait sa chute et perdait plus de 3%, tout comme les places boursières suisse (-3,03%) et grecque (-3,03%). La Bourse de Paris chutait quant à elle de plus de 4% vers 15h20, tirée vers le bas par les valeurs bancaires, tandis qu'à Francfort, le Dax flirtait avec les -5%. A Francfort, un opérateur de marché rendait responsable de la baisse des commentaires négatifs sur la conjoncture mondiale de la part de grandes banques, mais évoquait aussi la piste d'une faute de frappe d'un courtier, une rumeur évoquée notamment par le site internet du magazine Der Spiegel. Quant au Bel 20, il perdait près de 4,5% peu avant 15h30, à 2.153 points, tous ses éléments étant dans le rouge. La plus forte baisse revenait à Dexia, qui perdait presque 11%, suivie par Nyrstar (-9,6%) et Umicore (-8,3%). Trends.be avec Belga