"Nous sommes TRES proches d'un GRAND ACCORD avec la Chine", a tweeté le locataire de la Maison Blanche, faisant aussitôt bondir les marchés mondiaux, revigorés par l'espoir d'un compromis imminent après 19 mois d'une féroce guerre commerciale entre les deux puissances.

"Il a fallu un tweet de Donald Trump annonçant qu'un accord était prêt et que les deux parties étaient disposées à le signer pour que de nouveau la machine s'emballe" à la Bourse de Paris, a observé Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

Selon le Wall Street Journal, Washington a en outre proposé à la Chine d'abaisser jusqu'à 50% les droits de douane américains sur quelque 360 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.

Jusqu'alors les échanges étaient restés atones, les investisseurs européens restant placides à la première conférence de presse de Christine Lagarde sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Revendiquant la "sagesse" de la "chouette", Mme Lagarde a promis un réexamen d'ensemble de la stratégie de l'institution l'an prochain tout en confirmant l'arsenal de mesures annoncé par Mario Draghi en septembre pour soutenir l'économie en zone euro.

La BCE a par ailleurs, sans surprise, laissé ses taux inchangés. Mercredi, c'était la banque centrale américaine (Fed) qui avait laissé ses taux inchangés après trois baisses en 2019.

A Wall Street vers 18H15 (17H15 GMT), le Dow Jones Industrial Average grimpait de 0,34%, l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,25% et l'indice élargi S&P 500 s'adjugeait 0,47%.

L'Eurostoxx a pris 0,51%.

Du côté des valeurs les valeurs automobiles, sensibles à la conjoncture, ont profité du regain d'optimisme sur le commerce: Renault a pris 2,66%, Peugeot 2,34%, Valeo 4,49% et Faurecia 4,59%.

Du côté des indices, Paris a pris 0,40%, Francfort 0,57%, Londres 0,79%, Milan 1,02%, Madrid 0,81%, la Bourse suisse 0,44%, Amsterdam 0,13%, et Bruxelles 0,28%.

AFP

"Nous sommes TRES proches d'un GRAND ACCORD avec la Chine", a tweeté le locataire de la Maison Blanche, faisant aussitôt bondir les marchés mondiaux, revigorés par l'espoir d'un compromis imminent après 19 mois d'une féroce guerre commerciale entre les deux puissances."Il a fallu un tweet de Donald Trump annonçant qu'un accord était prêt et que les deux parties étaient disposées à le signer pour que de nouveau la machine s'emballe" à la Bourse de Paris, a observé Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.Selon le Wall Street Journal, Washington a en outre proposé à la Chine d'abaisser jusqu'à 50% les droits de douane américains sur quelque 360 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.Jusqu'alors les échanges étaient restés atones, les investisseurs européens restant placides à la première conférence de presse de Christine Lagarde sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).Revendiquant la "sagesse" de la "chouette", Mme Lagarde a promis un réexamen d'ensemble de la stratégie de l'institution l'an prochain tout en confirmant l'arsenal de mesures annoncé par Mario Draghi en septembre pour soutenir l'économie en zone euro.La BCE a par ailleurs, sans surprise, laissé ses taux inchangés. Mercredi, c'était la banque centrale américaine (Fed) qui avait laissé ses taux inchangés après trois baisses en 2019.A Wall Street vers 18H15 (17H15 GMT), le Dow Jones Industrial Average grimpait de 0,34%, l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,25% et l'indice élargi S&P 500 s'adjugeait 0,47%.L'Eurostoxx a pris 0,51%.Du côté des valeurs les valeurs automobiles, sensibles à la conjoncture, ont profité du regain d'optimisme sur le commerce: Renault a pris 2,66%, Peugeot 2,34%, Valeo 4,49% et Faurecia 4,59%.Du côté des indices, Paris a pris 0,40%, Francfort 0,57%, Londres 0,79%, Milan 1,02%, Madrid 0,81%, la Bourse suisse 0,44%, Amsterdam 0,13%, et Bruxelles 0,28%.AFP