A la mi-journée, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong progressait de 3,28% à 22.408,17 points. En Chine continentale, la Bourse de Shanghai gagnait 1,48% à 2.699,43 points et celle de Shenzhen 1,08% également à 1.649,51 points.

La Bourse de Tokyo était robuste mardi en début de séance, continuant de profiter notamment de la baisse du yen par rapport au dollar, favorable aux exportateurs japonais. L'indice vedette Nikkei, qui avait déjà gagné 2% lundi, bondissait de 4,57% à 17.659,45 points mardi en matinée, tandis que l'indice élargi Topix prenait 2,7% à 1.326,86 points.

La Fed a annoncé lundi une nouvelle salve de mesures pour sauver l'économie américaine des graves conséquences de la pandémie de Covid-19. Parmi elles figurent l'achat illimité d'obligations et divers mécanismes pour pouvoir venir directement en aide aux entreprises, y compris les PME.

En Chine continentale, les investisseurs réagissaient positivement aux annonces de Pékin appelant à "mettre fin aux restrictions" liées à la pandémie de Covid-19 "qui entravent la reprise du travail" dans les zones considérées comme faiblement à risque.

Partie de Chine, l'épidémie a mis le pays quasi à l'arrêt en février et durement affecté son économie. Fait sans précédent, le PIB devrait reculer au premier trimestre.

A la mi-journée, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong progressait de 3,28% à 22.408,17 points. En Chine continentale, la Bourse de Shanghai gagnait 1,48% à 2.699,43 points et celle de Shenzhen 1,08% également à 1.649,51 points. La Bourse de Tokyo était robuste mardi en début de séance, continuant de profiter notamment de la baisse du yen par rapport au dollar, favorable aux exportateurs japonais. L'indice vedette Nikkei, qui avait déjà gagné 2% lundi, bondissait de 4,57% à 17.659,45 points mardi en matinée, tandis que l'indice élargi Topix prenait 2,7% à 1.326,86 points. La Fed a annoncé lundi une nouvelle salve de mesures pour sauver l'économie américaine des graves conséquences de la pandémie de Covid-19. Parmi elles figurent l'achat illimité d'obligations et divers mécanismes pour pouvoir venir directement en aide aux entreprises, y compris les PME. En Chine continentale, les investisseurs réagissaient positivement aux annonces de Pékin appelant à "mettre fin aux restrictions" liées à la pandémie de Covid-19 "qui entravent la reprise du travail" dans les zones considérées comme faiblement à risque. Partie de Chine, l'épidémie a mis le pays quasi à l'arrêt en février et durement affecté son économie. Fait sans précédent, le PIB devrait reculer au premier trimestre.