Ces besoins devraient atteindre cette année 31,50 milliards d'euros, soit une diminution de 8,39 milliards d'euros par rapport à l'actualisation du 16 juin dernier.

En conséquence, les besoins bruts de financement pour 2020 diminueraient à 51,46 milliards d'euros, selon l'Agence de la Dette.

Cette dernière prévoit désormais d'émettre 48,51 milliards d'euros d'instruments de financement à moyen et long terme. Sur ce montant, les émissions d'Olo (obligations linéaires) s'élèveraient à 44,50 milliards d'euros.

En ce qui concerne la dette à court terme, l'encours des certificats de Trésorerie ne devrait désormais augmenter que de 3,0 milliards d'euros sur l'année.

Ces besoins devraient atteindre cette année 31,50 milliards d'euros, soit une diminution de 8,39 milliards d'euros par rapport à l'actualisation du 16 juin dernier. En conséquence, les besoins bruts de financement pour 2020 diminueraient à 51,46 milliards d'euros, selon l'Agence de la Dette. Cette dernière prévoit désormais d'émettre 48,51 milliards d'euros d'instruments de financement à moyen et long terme. Sur ce montant, les émissions d'Olo (obligations linéaires) s'élèveraient à 44,50 milliards d'euros. En ce qui concerne la dette à court terme, l'encours des certificats de Trésorerie ne devrait désormais augmenter que de 3,0 milliards d'euros sur l'année.