La mise sur pied d'un système d'échange d'informations sous des conditions très strictes est à l'étude, indique Philippe de Koster, président de la Cellule anti-blanchiment.

Febelfin, la fédération du secteur financier, s'est déclarée ouverte à la collaboration.

Des informations relatives à quelque 9,9 millions d'euros de fonds suspectés de financer des activités terroristes ont été transmises à la justice, soit cinq fois la somme signalée en 2011.

Plus de 400 comptes suspects ont été communiqués en 2015 et 2016 à la Cellule à la suite d'indices sérieux.

La mise sur pied d'un système d'échange d'informations sous des conditions très strictes est à l'étude, indique Philippe de Koster, président de la Cellule anti-blanchiment.Febelfin, la fédération du secteur financier, s'est déclarée ouverte à la collaboration. Des informations relatives à quelque 9,9 millions d'euros de fonds suspectés de financer des activités terroristes ont été transmises à la justice, soit cinq fois la somme signalée en 2011. Plus de 400 comptes suspects ont été communiqués en 2015 et 2016 à la Cellule à la suite d'indices sérieux.