Les agents Record Bank, représentés par Feprabel (fédération des courtiers en assurances et des intermédiaires financiers de Belgique), estiment que l'absence d'informations données par ING au sujet de la restructuration prévue est devenue "inacceptable et insoutenable".

Sous réserve du retour positif du juge, ING risque des astreintes, de 100.000 euros par patron d'agences Record Bank non informé, indique le quotidien. Concrètement, Feprabel souhaite forcer la direction d'ING Belgique à répondre dans les quinze jours à l'un des deux scénarios suivants: la mise en place d'une médiation, le premier choix de la fédération, ou, à défaut, une information au cas par cas à destination de chaque patron d'agences Record Bank (l'agence est conservée, rejetée ou fusionnée).

Les agents se trouvent dans une situation de "difficulté extrême", selon Patrick Cauwert, à la tête de Feprabel. "Vis-à-vis de leurs clients d'abord: comment continuer à entretenir une relation pérenne avec eux sans savoir s'ils seront en mesure de leur vendre les mêmes produits dans quelques mois? Vis-à-vis de leur personnel ensuite et de leur propre avenir financier", justifie-t-il.