L'argent va principalement aux actionnaires, et moins vers les employés ou le fisc. C'est ce qui ressort de chiffres demandés par le député sp.a Dirk Van der Maelen à la Banque Nationale et au ministre des Finances, Didier Reynders, rapporte lundi Het Nieuwsblad.

Entre 2000 et 2009, les bénéfices des entreprises sont passés de 47 milliards à 82 milliards, soit une hausse de 75%. Les investissements ont, eux, augmenté de 10 milliards (+32%).

Le fisc n'en a pas réellement tiré d'avantage car les recettes des impôts sur les sociétés ont augmenté sur la même période d'à peine quelques centaines de millions d'euros. Les employés n'en ont pas non plus tiré bénéfice, bien que la masse salariale totale des entreprises a augmenté d'environ 40%.

C'est surtout les actionnaires qui ont profité de ces résultats positifs. Les dividendes sont passés ces dernières années de 9 à 26 milliards d'euros, soit une multiplication par trois. Le journal relève que la crise économique n'a pas eu d'impact sur ceux-ci. La hausse était la plus forte en 2008 et 2009.

Trends.be avec Belga

L'argent va principalement aux actionnaires, et moins vers les employés ou le fisc. C'est ce qui ressort de chiffres demandés par le député sp.a Dirk Van der Maelen à la Banque Nationale et au ministre des Finances, Didier Reynders, rapporte lundi Het Nieuwsblad. Entre 2000 et 2009, les bénéfices des entreprises sont passés de 47 milliards à 82 milliards, soit une hausse de 75%. Les investissements ont, eux, augmenté de 10 milliards (+32%). Le fisc n'en a pas réellement tiré d'avantage car les recettes des impôts sur les sociétés ont augmenté sur la même période d'à peine quelques centaines de millions d'euros. Les employés n'en ont pas non plus tiré bénéfice, bien que la masse salariale totale des entreprises a augmenté d'environ 40%. C'est surtout les actionnaires qui ont profité de ces résultats positifs. Les dividendes sont passés ces dernières années de 9 à 26 milliards d'euros, soit une multiplication par trois. Le journal relève que la crise économique n'a pas eu d'impact sur ceux-ci. La hausse était la plus forte en 2008 et 2009. Trends.be avec Belga