Le WTI augmentait de 6,27% à 97,33 dollars vers 04H45 GMT et le Brent de 5,24% à 103,06 dollars.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont déclaré qu'ils excluraient certaines banques russes du système international de paiements bancaires Swift et ont personnellement visé M. Poutine et son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

L'UE a également interdit toutes les transactions avec la banque centrale russe, ce qui a fait s'effondrer le rouble, qui, selon Bloomberg, était indiqué en baisse de près de 30% dans les échanges internationaux lundi.

"Le retrait de certaines banques russes de Swift pourrait entraîner une perturbation de l'approvisionnement en pétrole, car les acheteurs et les vendeurs essaient de voir comment s'y retrouver dans les nouvelles règles", a noté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates à Houston.

Les opérateurs suivront de près une réunion mercredi de l'Opep+, qui rassemble les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires guidés par la Russie, réunion au cours de laquelle ils discuteront des plans pour une production supplémentaire.

Le groupe a déjà convenu d'augmenter progressivement la production chaque mois, mais la crise ukrainienne pourrait bouleverser ces plans.

Le WTI augmentait de 6,27% à 97,33 dollars vers 04H45 GMT et le Brent de 5,24% à 103,06 dollars.Les Etats-Unis et l'Union européenne ont déclaré qu'ils excluraient certaines banques russes du système international de paiements bancaires Swift et ont personnellement visé M. Poutine et son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.L'UE a également interdit toutes les transactions avec la banque centrale russe, ce qui a fait s'effondrer le rouble, qui, selon Bloomberg, était indiqué en baisse de près de 30% dans les échanges internationaux lundi."Le retrait de certaines banques russes de Swift pourrait entraîner une perturbation de l'approvisionnement en pétrole, car les acheteurs et les vendeurs essaient de voir comment s'y retrouver dans les nouvelles règles", a noté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates à Houston. Les opérateurs suivront de près une réunion mercredi de l'Opep+, qui rassemble les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires guidés par la Russie, réunion au cours de laquelle ils discuteront des plans pour une production supplémentaire.Le groupe a déjà convenu d'augmenter progressivement la production chaque mois, mais la crise ukrainienne pourrait bouleverser ces plans.