L'augmentation est principalement due à la hausse de la valeur des actifs financiers, de 45,3 milliards d'euros, analyse la BNB. Cet accroissement se répartit entre les parts de fonds d'investissement (+23,8 milliards), les actions cotées (+16,2 milliards) et les actions non cotées et autres participations (+5,4 milliards).

Les Belges ont également investi 32,1 milliards d'euros en actifs financiers en 2021, ajoute la BNB, ce qui fait grimper ces investissements au niveau record de 1.534,3 milliards d'euros en date du 31 décembre. Les nouveaux investissements se sont concentrés sur les fonds de placement (+20,9 milliards), les dépôts à vue (+8,7 milliards) et les dépôts d'épargne réglementés (+7,9 milliards). Les produits d'assurance ont, quant à eux, enregistré des ventes nettes à hauteur de -4,3 milliards d'euros, tout comme les titres de créance (-6 milliards).

Les engagements financiers des particuliers sont passés de 315,4 à 330,4 milliards d'euros à la fin 2021, une augmentation principalement due aux crédits hypothécaires (+14,3 milliards).

En dix ans, entre fin 2011 et fin 2021, le patrimoine financier net des Belges a gonflé de 43,5%, passant de 839,1 milliards à 1.203,9 milliards d'euros, relève la BNB. La composition des actifs financiers a évolué en une décennie, les parts de fonds d'investissement gagnant en importance tandis que les titres de créances se sont repliés. Les crédits hypothécaires ont renforcé leur position, alors qu'ils constituaient 78,3% des engagements financiers en 2011, contre 83,3% dix ans plus tard.

L'augmentation est principalement due à la hausse de la valeur des actifs financiers, de 45,3 milliards d'euros, analyse la BNB. Cet accroissement se répartit entre les parts de fonds d'investissement (+23,8 milliards), les actions cotées (+16,2 milliards) et les actions non cotées et autres participations (+5,4 milliards). Les Belges ont également investi 32,1 milliards d'euros en actifs financiers en 2021, ajoute la BNB, ce qui fait grimper ces investissements au niveau record de 1.534,3 milliards d'euros en date du 31 décembre. Les nouveaux investissements se sont concentrés sur les fonds de placement (+20,9 milliards), les dépôts à vue (+8,7 milliards) et les dépôts d'épargne réglementés (+7,9 milliards). Les produits d'assurance ont, quant à eux, enregistré des ventes nettes à hauteur de -4,3 milliards d'euros, tout comme les titres de créance (-6 milliards). Les engagements financiers des particuliers sont passés de 315,4 à 330,4 milliards d'euros à la fin 2021, une augmentation principalement due aux crédits hypothécaires (+14,3 milliards). En dix ans, entre fin 2011 et fin 2021, le patrimoine financier net des Belges a gonflé de 43,5%, passant de 839,1 milliards à 1.203,9 milliards d'euros, relève la BNB. La composition des actifs financiers a évolué en une décennie, les parts de fonds d'investissement gagnant en importance tandis que les titres de créances se sont repliés. Les crédits hypothécaires ont renforcé leur position, alors qu'ils constituaient 78,3% des engagements financiers en 2011, contre 83,3% dix ans plus tard.