"Au cours de sa longue carrière, Monsieur Van Gerven a rempli un nombre important de fonctions et de mandats. Il a notamment été avocat, professeur et vice-recteur de la KU Leuven. Il a également été membre du collège d'experts qui, en 2009, a assisté la commission parlementaire spéciale chargée d'examiner la crise financière et bancaire", rappelle dans un communiqué la FSMA, qui évoque également "ses incontestables qualités professionnelles", son "intelligence exceptionnelle" ainsi que "son regard tourné vers l'Europe" et "ses grandes qualités humaines".

Juriste de formation, né à Saint-Nicolas (Flandre orientale) en 1935, l'homme avait également été co-président du collège d'experts désignés par la cour d'appel de Bruxelles, siégeant en référé sur un recours d'actionnaires de Fortis et qui avait décidé en décembre 2008 de geler la vente de Fortis à BNP Paribas dans l'attente de l'approbation de l'opération par les actionnaires du bancassureur. "Ce n'est pas un cadeau de Noël", avait alors réagi Walter Van Gerven, évoquant une tâche herculéenne dévolue par la Cour d'appel aux experts.

La carrière de M. Van Gerven avait également pris une dimension internationale puisque l'homme a été pendant six ans avocat général près la cour de justice de l'Union européenne et membre, en 1999, du comité d'experts indépendants qui s'est penché sur le fonctionnement de la Commission européenne.

En 1993, Walter Van Gerven avait été anobli pour les services rendus à la nation.