Se référant au code des sociétés, M. Duplat en a lu de larges extraits pour expliquer aux députés flamands les "particularités" statutaires de ce qui fut le bras financier des communes.

Il juge ainsi "inconcevable" que le comité d'audit du Holding n'ait pas joué son rôle de contrôle.

"Le contrôle interne ou l'analyse de risque passait par le comité de surveillance ; c'est du jamais vu", a commenté l'ex-président de la CBFA, ancienne autorité de régulation des marchés financiers et des assurances, et toujours administrateur indépendant dans diverses entreprises.

Jean-Louis Duplat s'est étonné de certaines "particularités" dans la comptabilité du Holding et du fait que la société comptable (Dexia Fiduciaire) était une filiale du groupe Dexia. "Ce n'est quand même pas très malin, cette forte interrelation".

Les actionnaires (communes et provinces) qui ont approuvé au fil des ans les modifications statutaires semblent s'être montrés "fort peu critiques", de même que le superviseur, estime l'expert.

A ses yeux, une intervention des autorités belges de surveillance aurait été plus aisée si Dexia s.a. avait eu le statut bancaire. Le Holding communal n'était dès lors qu'un actionnaire qualifié d'une holding qui à son tour possédait 100 pc d'une banque, a-t-il résumé.

Trends.be, avec Belga

Se référant au code des sociétés, M. Duplat en a lu de larges extraits pour expliquer aux députés flamands les "particularités" statutaires de ce qui fut le bras financier des communes. Il juge ainsi "inconcevable" que le comité d'audit du Holding n'ait pas joué son rôle de contrôle. "Le contrôle interne ou l'analyse de risque passait par le comité de surveillance ; c'est du jamais vu", a commenté l'ex-président de la CBFA, ancienne autorité de régulation des marchés financiers et des assurances, et toujours administrateur indépendant dans diverses entreprises. Jean-Louis Duplat s'est étonné de certaines "particularités" dans la comptabilité du Holding et du fait que la société comptable (Dexia Fiduciaire) était une filiale du groupe Dexia. "Ce n'est quand même pas très malin, cette forte interrelation". Les actionnaires (communes et provinces) qui ont approuvé au fil des ans les modifications statutaires semblent s'être montrés "fort peu critiques", de même que le superviseur, estime l'expert. A ses yeux, une intervention des autorités belges de surveillance aurait été plus aisée si Dexia s.a. avait eu le statut bancaire. Le Holding communal n'était dès lors qu'un actionnaire qualifié d'une holding qui à son tour possédait 100 pc d'une banque, a-t-il résumé. Trends.be, avec Belga