Selon des résultats provisoires à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 34,72 points à 20.810,32 points, signant avec dix records consécutifs une performance sans précédent depuis 1987. Le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 25,12 points à 5.835,51 points.

L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,99 point, soit 0,04%, à 2.363,81 points.

L'actualité économique a donc été dominée par le monde politique, avec une interview très suivie de Steve Mnuchin, secrétaire au Trésor du gouvernement de Donald Trump, à la chaîne financière CNBC.

"Steve Mnuchin a dit tabler sur une réforme fiscale très conséquente et qui serait mise en place avant août", a rapporté Bill Lynch, de Hinsdale Associates.

M. Mnuchin, qui prévoit une croissance de 3% aux Etats-Unis fin 2018, a estimé que la réforme aurait un impact "sur l'économie et la régulation l'année prochaine".

La nouvelle est a priori favorable à Wall Street, qui a déjà considérablement monté lors du premier mois de la présidence Trump sur fond d'espoir de baisses d'impôts et de relance budgétaire.

"On dirait que cela va être Noël en juillet pour les investisseurs, avec une réforme fiscale favorable à la croissance", a estimé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Parmi les autres facteurs favorables, les analystes citaient une hausse des cours du pétrole, au plus haut depuis 2015 à New York, après des chiffres bien accueillis sur l'offre américaine.

Le marché obligataire montait. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,372%, contre 2,411% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,012%, contre 3,033% précédemment.

Selon des résultats provisoires à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 34,72 points à 20.810,32 points, signant avec dix records consécutifs une performance sans précédent depuis 1987. Le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 25,12 points à 5.835,51 points.L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,99 point, soit 0,04%, à 2.363,81 points.L'actualité économique a donc été dominée par le monde politique, avec une interview très suivie de Steve Mnuchin, secrétaire au Trésor du gouvernement de Donald Trump, à la chaîne financière CNBC."Steve Mnuchin a dit tabler sur une réforme fiscale très conséquente et qui serait mise en place avant août", a rapporté Bill Lynch, de Hinsdale Associates.M. Mnuchin, qui prévoit une croissance de 3% aux Etats-Unis fin 2018, a estimé que la réforme aurait un impact "sur l'économie et la régulation l'année prochaine".La nouvelle est a priori favorable à Wall Street, qui a déjà considérablement monté lors du premier mois de la présidence Trump sur fond d'espoir de baisses d'impôts et de relance budgétaire."On dirait que cela va être Noël en juillet pour les investisseurs, avec une réforme fiscale favorable à la croissance", a estimé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.Parmi les autres facteurs favorables, les analystes citaient une hausse des cours du pétrole, au plus haut depuis 2015 à New York, après des chiffres bien accueillis sur l'offre américaine.Le marché obligataire montait. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,372%, contre 2,411% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,012%, contre 3,033% précédemment.