Cette taxe sur les opérations de Bourse s'élève actuellement de 0,25% et plafonnée à 740 euros, peu importe le volume de titres échangés. C'est essentiellement le MR et le CD&V qui souhaitent ardemment acter des mesures afin d'endiguer la spéculation boursière et montrer que le capital contribue, lui aussi, à l'effort global.

De son côté, le CD&V pousse également pour obtenir une taxation sur les plus-values boursières mais la mesure ne fait pour le moment pas consensus.

Les modalités de cette nouvelle contribution sont encore en cours de négociation. De plus cette opération ne devrait cependant pas renflouer très fortement les caisses fédérales, selon les quotidiens économiques et financiers L'Echo et De Tijd. En 2013, la taxe n'avait rapporté que 195,5 millions d'euros au budget, contre 159,2 millions en 2012.

Cette taxe sur les opérations de Bourse s'élève actuellement de 0,25% et plafonnée à 740 euros, peu importe le volume de titres échangés. C'est essentiellement le MR et le CD&V qui souhaitent ardemment acter des mesures afin d'endiguer la spéculation boursière et montrer que le capital contribue, lui aussi, à l'effort global. De son côté, le CD&V pousse également pour obtenir une taxation sur les plus-values boursières mais la mesure ne fait pour le moment pas consensus. Les modalités de cette nouvelle contribution sont encore en cours de négociation. De plus cette opération ne devrait cependant pas renflouer très fortement les caisses fédérales, selon les quotidiens économiques et financiers L'Echo et De Tijd. En 2013, la taxe n'avait rapporté que 195,5 millions d'euros au budget, contre 159,2 millions en 2012.