L'opération financière est couverte par deux 'swap' pris auprès de la banque d'affaires française Natixis.

A la suite de la crise de 2008, le dispositif mis en place s'est emballé. La formule de calcul d'intérêt s'est retournée contre la SWL avec d'énormes conséquences financières. Au terme du contrat, en 2019, l'ardoise totale sera ainsi de plus de 46 millions.

La société a porté l'affaire en justice et vient d'y perdre une bataille. Le tribunal considère que la SWL était un "client averti" qui, contrairement à ce qu'elle prétend, ne pouvait rien ignorer des conséquences possibles de son engagement auprès de Natixis.

L'opération financière est couverte par deux 'swap' pris auprès de la banque d'affaires française Natixis. A la suite de la crise de 2008, le dispositif mis en place s'est emballé. La formule de calcul d'intérêt s'est retournée contre la SWL avec d'énormes conséquences financières. Au terme du contrat, en 2019, l'ardoise totale sera ainsi de plus de 46 millions. La société a porté l'affaire en justice et vient d'y perdre une bataille. Le tribunal considère que la SWL était un "client averti" qui, contrairement à ce qu'elle prétend, ne pouvait rien ignorer des conséquences possibles de son engagement auprès de Natixis.