Le quotidien se fonde sur les données Stir ("système de traitement intégré recouvrement") fournies à l'Union européenne, qui diffèrent sensiblement des chiffres diffusés dans le rapport annuel du SPF Finances.

Pour l'année 2015, les montants enrôlés en impôts sur les revenus atteignent 427,8 millions d'euros, contre 981 millions l'année précédente. Les montants effectivement encaissés ont eux aussi diminué, passant de 185,7 millions d'euros en 2014 à 157,4 millions d'euros l'année passée.

De plus, ces chiffres ont été artificiellement gonflés par les dossiers de régularisation spontanée, qui ont été transférés à l'ISI.

Des sources internes aux Finances pointent le passage du taux des commissions secrètes de 300 à 100% pour expliquer en partie la fonte des rentrées.

Le quotidien se fonde sur les données Stir ("système de traitement intégré recouvrement") fournies à l'Union européenne, qui diffèrent sensiblement des chiffres diffusés dans le rapport annuel du SPF Finances.Pour l'année 2015, les montants enrôlés en impôts sur les revenus atteignent 427,8 millions d'euros, contre 981 millions l'année précédente. Les montants effectivement encaissés ont eux aussi diminué, passant de 185,7 millions d'euros en 2014 à 157,4 millions d'euros l'année passée. De plus, ces chiffres ont été artificiellement gonflés par les dossiers de régularisation spontanée, qui ont été transférés à l'ISI. Des sources internes aux Finances pointent le passage du taux des commissions secrètes de 300 à 100% pour expliquer en partie la fonte des rentrées.