Le principe reste toujours le même, rappelle le gendarme du secteur financier: "les victimes sont contactées par téléphone ou par e-mail, sans démarche préalable de leur part ou après avoir laissé leurs coordonnées sur un formulaire de contact en ligne. Ces formulaires sont souvent proposés aux consommateurs sur des réseaux sociaux, via des publicités ou des publications sponsorisées."

Les fraudeurs proposent ensuite aux consommateurs une offre d'épargne, en leur faisant miroiter des intérêts plus hauts que ceux du marché et, le plus souvent, en leur garantissant leur capital. Mais ces offres sont trop alléchantes pour être vraies et, in fine, les victimes ne récupèrent jamais les fonds versés.

La FSMA a récemment reçu des signalements concernant des fraudeurs se présentant sous les noms suivants: NatWest, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@nw-secure.info", ING-Diba, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@ingdiba-france.com"; TSB Bank, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@tsbonline-contact.com"; Ulster Bank, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@ulster-private.com" et d'un site web "https://monespace-secu.com/portefeuille.php"; Banca March.

Les fraudeurs pourraient également usurper les noms d'autres institutions financières, avertit la FSMA qui souligne que les fraudeurs peuvent également utiliser cette même technique pour proposer d'autres services bancaires, en particulier des offres de crédit.

Le principe reste toujours le même, rappelle le gendarme du secteur financier: "les victimes sont contactées par téléphone ou par e-mail, sans démarche préalable de leur part ou après avoir laissé leurs coordonnées sur un formulaire de contact en ligne. Ces formulaires sont souvent proposés aux consommateurs sur des réseaux sociaux, via des publicités ou des publications sponsorisées." Les fraudeurs proposent ensuite aux consommateurs une offre d'épargne, en leur faisant miroiter des intérêts plus hauts que ceux du marché et, le plus souvent, en leur garantissant leur capital. Mais ces offres sont trop alléchantes pour être vraies et, in fine, les victimes ne récupèrent jamais les fonds versés. La FSMA a récemment reçu des signalements concernant des fraudeurs se présentant sous les noms suivants: NatWest, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@nw-secure.info", ING-Diba, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@ingdiba-france.com"; TSB Bank, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@tsbonline-contact.com"; Ulster Bank, à l'aide d'adresses e-mail se terminant par "@ulster-private.com" et d'un site web "https://monespace-secu.com/portefeuille.php"; Banca March. Les fraudeurs pourraient également usurper les noms d'autres institutions financières, avertit la FSMA qui souligne que les fraudeurs peuvent également utiliser cette même technique pour proposer d'autres services bancaires, en particulier des offres de crédit.