La Bourse de Madrid a ouvert lundi dans le rouge, cédant plus de 1% peu après l'ouverture et passant sous la barre symbolique des 6.000 points pour la première fois depuis 2003, alors que le pays vit un moment d'extrême tension sur les marchés.

A 07H00 GMT, l'indice Ibex-35 perdait 1,23% à 5.990,7 points, avec toutes les valeurs espagnoles dans le rouge, notamment les deux premières banques espagnoles: Santander reculait de 1,13% à 4,271 euros et BBVA baissait de 1,87% à 4,568 euros. Les autres banques du pays étaient aussi pénalisées, notamment CaixaBank (-2,10% à 2,006 euros), Banco Popular (-1,47% à 1,607 euro) ou encore Banco Sabadell (-0,16% à 1,279 euro).

Le secteur bancaire espagnol est au coeur des inquiétudes des marchés actuellement, car il est fragilisé depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Des inquiétudes qui se sont encore ravivées ces dernières semaines avec l'annonce du plan de sauvetage public le plus cher de l'histoire espagnole, celui de Bankia, qui coûtera en tout 23,5 milliards d'euros. Le titre Bankia baissait nettement d'ailleurs lundi, à l'ouverture, de 1,96% à 1,0 euro. La Bourse madrilène est une de celles qui a le plus souffert, en zone euro, depuis le début de l'année, perdant près de 30% de sa valeur.

Trends.be, avec L'Expansion.fr

La Bourse de Madrid a ouvert lundi dans le rouge, cédant plus de 1% peu après l'ouverture et passant sous la barre symbolique des 6.000 points pour la première fois depuis 2003, alors que le pays vit un moment d'extrême tension sur les marchés. A 07H00 GMT, l'indice Ibex-35 perdait 1,23% à 5.990,7 points, avec toutes les valeurs espagnoles dans le rouge, notamment les deux premières banques espagnoles: Santander reculait de 1,13% à 4,271 euros et BBVA baissait de 1,87% à 4,568 euros. Les autres banques du pays étaient aussi pénalisées, notamment CaixaBank (-2,10% à 2,006 euros), Banco Popular (-1,47% à 1,607 euro) ou encore Banco Sabadell (-0,16% à 1,279 euro). Le secteur bancaire espagnol est au coeur des inquiétudes des marchés actuellement, car il est fragilisé depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Des inquiétudes qui se sont encore ravivées ces dernières semaines avec l'annonce du plan de sauvetage public le plus cher de l'histoire espagnole, celui de Bankia, qui coûtera en tout 23,5 milliards d'euros. Le titre Bankia baissait nettement d'ailleurs lundi, à l'ouverture, de 1,96% à 1,0 euro. La Bourse madrilène est une de celles qui a le plus souffert, en zone euro, depuis le début de l'année, perdant près de 30% de sa valeur. Trends.be, avec L'Expansion.fr