Nyse Euronext envisagerait de fusionner ses marchés au comptant et de dérivés bruxellois et amstellodamois, indique vendredi L'Echo. Le quotidien, qui affirme se baser sur plusieurs sources, précise néanmoins que Vincent Van Dessel, président de la Bourse de Bruxelles, ne confirme pas cette information.

Le projet sur la table signifierait, pour la Bourse de Bruxelles, une cure d'amaigrissement supplémentaire, écrit L'Echo qui précise que, selon ses sources, les personnes qui travaillent à Bruxelles pour ces deux marchés seraient regroupées à Amsterdam avec l'équipe en place. Une information catégoriquement démentie par Vincent Van Dessel.

Le quotidien économique rappelle que, des 230 personnes avant son intégration dans Euronext en 2000, il ne reste plus que 28 personnes à la Bourse de Bruxelles, qui a donc enregistré une chute de près de 90 % de son personnel.

Trends.be, avec Belga

Nyse Euronext envisagerait de fusionner ses marchés au comptant et de dérivés bruxellois et amstellodamois, indique vendredi L'Echo. Le quotidien, qui affirme se baser sur plusieurs sources, précise néanmoins que Vincent Van Dessel, président de la Bourse de Bruxelles, ne confirme pas cette information.Le projet sur la table signifierait, pour la Bourse de Bruxelles, une cure d'amaigrissement supplémentaire, écrit L'Echo qui précise que, selon ses sources, les personnes qui travaillent à Bruxelles pour ces deux marchés seraient regroupées à Amsterdam avec l'équipe en place. Une information catégoriquement démentie par Vincent Van Dessel.Le quotidien économique rappelle que, des 230 personnes avant son intégration dans Euronext en 2000, il ne reste plus que 28 personnes à la Bourse de Bruxelles, qui a donc enregistré une chute de près de 90 % de son personnel.Trends.be, avec Belga