Cette information est relayée mardi par La Libre Belgique et Le Soir. Parmi les projets qui devraient en bénéficier, selon l'entourage du Premier: le fameux RER. Le soutien à l'éolien offshore et à l'économie circulaire, entre autres, devraient aussi être concernés.

Cette "Green OLO" (obligation linéaire) sera émise au premier trimestre 2018, a confié le Premier aux quotidiens. "Nous en attendons entre 3 et 5 milliards d'euros", précise-t-il.

Selon Le Soir, la souscription sera réservée aux investisseurs institutionnels (banques, assurances...). Elle aura les mêmes caractéristiques (durée, taux...) qu'une obligation classique.

La Libre Belgique note que le Royaume de Belgique sera le deuxième émetteur souverain de la zone Euro à publier un cadre en vue d'une émission d'une telle obligation souveraine verte, après la France. Les informations précises seront livrées aux investisseurs lors d'un "roadshow" organisé en janvier 2018.

Cette information est relayée mardi par La Libre Belgique et Le Soir. Parmi les projets qui devraient en bénéficier, selon l'entourage du Premier: le fameux RER. Le soutien à l'éolien offshore et à l'économie circulaire, entre autres, devraient aussi être concernés. Cette "Green OLO" (obligation linéaire) sera émise au premier trimestre 2018, a confié le Premier aux quotidiens. "Nous en attendons entre 3 et 5 milliards d'euros", précise-t-il. Selon Le Soir, la souscription sera réservée aux investisseurs institutionnels (banques, assurances...). Elle aura les mêmes caractéristiques (durée, taux...) qu'une obligation classique. La Libre Belgique note que le Royaume de Belgique sera le deuxième émetteur souverain de la zone Euro à publier un cadre en vue d'une émission d'une telle obligation souveraine verte, après la France. Les informations précises seront livrées aux investisseurs lors d'un "roadshow" organisé en janvier 2018.