Les garanties de financement apportées par les Etats français et luxembourgeois atteignent respectivement 36,5 et 3%, soit une clef de répartition identique à celle opérée fin 2008 lors d'un premier sauvetage du groupe Dexia, selon les détails de l'accord conclu dimanche entre les gouvernements belges, français et luxembourgeois.

Cette garantie "témoigne des efforts importants déployés par les gouvernements belge, français et luxembourgeois en faveur de la stabilité financière au sein de la zone euro", souligne un communiqué du ministre des Finances.

La banque résiduelle de Dexia, que d'aucuns ont appelé "bad bank", abritera une série d'actifs risqués du groupe pour un total de quelque 90 milliards d'euros.

Selon le ministre des Finances, la garantie sera rémunérée conformément aux exigences européennes. "La prime sera calculée sur la tarification européenne, majorée de 50 points de base", a détaillé M. Reynders au cours d'une conférence de presse.

Concrètement, le groupe Dexia va payer dans l'immédiat une prime de 450 millions d'euros au total en contrepartie de la garantie accordée par les trois Etats. Sur ces 450 millions d'euros, 270 millions reviendront à la Belgique.

Trends.be avec Belga

Les garanties de financement apportées par les Etats français et luxembourgeois atteignent respectivement 36,5 et 3%, soit une clef de répartition identique à celle opérée fin 2008 lors d'un premier sauvetage du groupe Dexia, selon les détails de l'accord conclu dimanche entre les gouvernements belges, français et luxembourgeois. Cette garantie "témoigne des efforts importants déployés par les gouvernements belge, français et luxembourgeois en faveur de la stabilité financière au sein de la zone euro", souligne un communiqué du ministre des Finances. La banque résiduelle de Dexia, que d'aucuns ont appelé "bad bank", abritera une série d'actifs risqués du groupe pour un total de quelque 90 milliards d'euros. Selon le ministre des Finances, la garantie sera rémunérée conformément aux exigences européennes. "La prime sera calculée sur la tarification européenne, majorée de 50 points de base", a détaillé M. Reynders au cours d'une conférence de presse. Concrètement, le groupe Dexia va payer dans l'immédiat une prime de 450 millions d'euros au total en contrepartie de la garantie accordée par les trois Etats. Sur ces 450 millions d'euros, 270 millions reviendront à la Belgique. Trends.be avec Belga