Pour les certificats de trésorerie à trois mois, le montant emprunté s'élève à 504 millions d'euros. Mais c'est le taux négatif obtenu qui saute aux yeux: -0,24%, un record. "Cela fait un petit temps que l'on fait un peu mieux à chaque nouvelle adjudication. Les certificats de trésorerie rencontrent un certain succès, même par rapport à d'autres titres à court terme européens", commente Jean Deboutte, directeur à l'Agence de la Dette.

Selon ce dernier, ce nouveau record s'explique par la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), par le faible montant emprunté, dans ce cas-ci inférieur au milliard d'euros, ainsi que par la régularité à laquelle ont lieu les adjudications de certificats de trésorerie, ce qui implique une liquidité "appréciée par les investisseurs".

La Belgique a en outre emprunté mardi 1,42 milliard d'euros, à un taux moyen de -0,199%, par le biais de certificats de trésorerie à 12 mois.

Ces taux négatifs, qui sont devenus habituels mais n'en restent pas moins anormaux, signifient que la Belgique remboursera légèrement.

Pour les certificats de trésorerie à trois mois, le montant emprunté s'élève à 504 millions d'euros. Mais c'est le taux négatif obtenu qui saute aux yeux: -0,24%, un record. "Cela fait un petit temps que l'on fait un peu mieux à chaque nouvelle adjudication. Les certificats de trésorerie rencontrent un certain succès, même par rapport à d'autres titres à court terme européens", commente Jean Deboutte, directeur à l'Agence de la Dette.Selon ce dernier, ce nouveau record s'explique par la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), par le faible montant emprunté, dans ce cas-ci inférieur au milliard d'euros, ainsi que par la régularité à laquelle ont lieu les adjudications de certificats de trésorerie, ce qui implique une liquidité "appréciée par les investisseurs".La Belgique a en outre emprunté mardi 1,42 milliard d'euros, à un taux moyen de -0,199%, par le biais de certificats de trésorerie à 12 mois.Ces taux négatifs, qui sont devenus habituels mais n'en restent pas moins anormaux, signifient que la Belgique remboursera légèrement.